Le ministre des Cultes a été supprimé en 1905 :

Respect de la loi de Séparation des Églises et de l’État !
dimanche 23 septembre 2012
par  mgrodin

Une nouvelle fois, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, en a pris à son aise avec le respect du principe de Séparation des Églises et de l’État, institué par la loi du 9 décembre 1905, à l’occasion de la béatification du père Brisson dans la cathédrale de Troyes, le 22 septembre 2012.

Lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Cergy, le 6 juillet 2012, il avait déclaré : « Je suis le ministre des Cultes…. Ce message sera en tout point identique à celui que la République adresse à toutes les religions, car elle les regarde avec la même bienveillance et leur ouvre les mêmes bras. » Visiblement, il va y avoir beaucoup de monde à devoir passer le diplôme de « laïcité », mis en œuvre en Rhône-Alpes.

Faut-il rappeler à monsieur le ministre que la loi de 1905 a supprimé le maroquin de ministre des Cultes ? Il n’y a plus qu’un Bureau central des Cultes au ministère de l’Intérieur. Par ailleurs, la loi de 1905 interdit la reconnaissance des cultes, même si la République ne les méconnaît pas. En terme juridique, la reconnaissance ouvre des droits. Par la laïcité institutionnelle « qui ne reconnaît aucun culte », les religions n’ont aucun droit particulier

Voici ce que rapporte la presse : « La cérémonie était présidée par le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, représentant le pape Benoît XVI. Plus de 200 prêtres et une douzaine d’évêques étaient présents, de même que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls » Source Europe 1 par AFP.

La Fédération nationale de la Libre Pensée n’a aucun commentaire particulier à faire sur cette cérémonie. Célébrer un « bienheureux » est l’affaire des catholiques et de l’Église, pas celle des libres penseurs. Nous n’avons pas à juger si cet homme mérite ou pas d’être considéré comme un saint en puissance. Nous ne sommes pas qualifiés pour donner cette récompense.

Par contre, la Fédération nationale de la Libre Pensée, la plus ancienne des associations laïques de ce pays, est tout à fait qualifiée pour condamner la présence du ministre de l’Intérieur, es-qualité, à une cérémonie religieuse. C’est une violation délibérée de la loi de Séparation des Églises et de l’État, car il s’agit d’une véritable « reconnaissance » d’une religion.

De la même manière, la Libre Pensée avait condamné, de la manière la plus ferme, la présence du Premier Ministre François Fillon à la cérémonie de béatification de Jean-Paul II à Rome, le 1er mai 2011, et celle de François Hollande, Président de la République à une cérémonie religieuse devant la Cathédrale de Reims, le 8 juillet 2012, pour célébrer le 50e anniversaire de la réconciliation franco-allemande.

Visiblement, le changement en matière de respect de la laïcité, ce n’est pas pour maintenant

La Libre Pensée rappelle la Lettre ouverte au Président de la République que son Congrès national de Sainte-Tulle a adopté à l’unanimité et qui exigeait : « l’interdiction de la présence ès qualités de représentants de l’État ou d’Élus de la République dans des cérémonies religieuses ; et en particulier lors des manifestations placées sous les auspices des autorités religieuses, telles que la célébration en la cathédrale de Reims du cinquantième anniversaire de la réconciliation franco-allemande, en juillet dernier. »

Il s’agit là du simple respect de la laïcité dans notre pays

Paris, le 23 septembre 2012

PDF - 261.6 ko
Le ministre des Cultes a été supprimé en 1905 :

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301