Editorial Impertinent N°67

dimanche 24 mars 2013
par  Impertinent

Suite à une initiative de nos camarades du 04, nous avons eu, le 13 février dernier à Manosque, à participer à un débat, courtois et tout à fait contradictoire, avec M. le vicaire général du diocèse de Digne.

Cette émission était organisée par la radio Fréquence Mistral1 et l’édition départementale du 04 du journal La Marseillaise. Le thème en était « le droit au mariage pour tous ».

Personne n’en sera surpris, le représentant de l’Église catholique s’opposait à l’ouverture de ce droit, argumentant au nom de l’anthropologie enrôlée pour la circonstance dans son camp en vertu des dogmes de son Église.
La position que nous avons défendue et toute autre : ce qui fonde la République c’est que les Hommes (les hommes et les femmes) naissent et demeurent libres et égaux en droit.

La Libre Pensée combat donc en faveur du droit au mariage pour tous, en vertu de notre action générale pour l’égalité des droits. Dans ce cadre, attachés à l’absolue liberté de conscience, nous nous ne contestons pas que l’Église catholique, qui est et a toujours été une force politique, s’exprime sur cette question, comme sur bien d’autres. C’est son droit et c’est le notre de manifester publiquement et fortement notre désaccord.
Autre chose est que l’Église soit subventionnée par le canal de l’enseignement privé (qui est, chacun le sait, essentiellement catholique) et ceci en application de la loi Debré, adoptée en 1959 par un gouvernement issu du coup d’état militaire de 1958. Loi adoptée ouvertement en violation de la loi de Séparation des cultes et de l’État de 1905.

S’inscrivant dans le cadre de la tradition républicaine qui veut que la seule école de la République soit l’école publique, l’école laïque ouverte à tous les enfants, la Fédération de la Libre Pensée poursuit l’action des presque 11 millions de signataires de la pétition nationale et des 350 000 citoyens-jureurs rassemblés pour le serment de Vincennes en 1960 :

Tous les fonds publics à la seule École publique, à école privée fonds privés.

Nous n’avons pas renoncé, nous ne renonçons pas et nous appelons les laïques, les républicains, les syndicalistes, tous ceux qui sont foncièrement attachés à la défense, et même à la reconquête, de la Laïcité à se rassembler, au-delà des différences et parfois des divergences, dans un grand meeting régional qui se tiendra à Marseille le samedi 25 mai 2013 pour l’abrogation de la loi Debré.

Henri Huille
Voir l’article et écouter le débat


Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456